Livre de Béréchith

Parchath Vayigach

La Coupe de la Délivrance - A Nouveau Unis - Des Pleurs de Joie - L’âne de la Guéoulah

Deux Délivrances - Le Recensement - Le Loup et l’Agneau

 

La Coupe de la Délivrance

« Yossef recueillit tout l’argent qui se trouvait en Egypte et en Canaan en échange du blé qu’ils achetaient… »

 (Genèse   44 – 14)

Rabbi ‘Hama Bar ‘Hanina enseigna : Yossef avait enfoui trois trésors à partir de toutes les richesses qu’il rassembla en Egypte. Au moment de la sortie d’Egypte, Kora’h découvrit un des trésors. Le second fut trouvé, dans l’antiquité, par Antoninus ; tandis que le troisième trésor est resté caché jusqu’à nos jours. Hachem le réserve pour les Tsadikim qui en useront comme bon leur semble à l’époque de Machia’h.

Nos sages nous enseignent que Hachem organisera un festin pour les justes lorsque, par Sa bonté, Il libérera Israël de l’exil. Ce repas se terminera d’une manière singulière. Au moment de faire Birkath Hamazon, on présentera le verre de vin et on proposera à Avraham – le premier Patriarche – de procéder aux actions de grâce ; mais il refusera en arguant que, du fait qu’il a eu un fils comme Yichmaël, il ne mérite pas que cet honneur lui soit fait.

Yits’hak refusera aussi à cause de Essav. Yaakov trouvera aussi qu’il ne convient pas à la tâche puisqu’il épousa deux sœurs – acte permis avant le Don de la Torah mais qui deviendra interdit par la suite. Moché n’acceptera pas non plus parce qu’il n’est jamais rentré sur la terre d’Israël. Yéhochoua trouvera qu’il n’est pas méritant du fait qu’il ne laissa pas de descendant.

Après tous ces refus, Hachem passera la coupe à David qui s’exclamera : « Oui, je bénirai ! » Ainsi qu’il est dit (Psaumes 116 – 13) : « Je lèverai la coupe de la Délivrance et je proclamerai le Nom de l’E-ternel. »

Talmud Bavli Pessa’him

 

A Nouveau Unis

« Alors Yéhouda s’avança vers lui [Yossef]... »

 (Genèse   44 – 18) 

Dans ce passage, Yéhouda s’approche de Yossef ; mais plus tard, leurs descendants se séparèrent. Ils formèrent deux royaumes distincts, celui de Yéhouda et celui de Yossef.

Lorsque le Machia’h viendra, ces deux entités s’uniront à nouveau. Ainsi qu’il est dit dans Yé’hezkiël (37 – 16,17) : « Prends une pièce de bois et écris dessus ‘pour Yéhouda’, puis prends une autre pièce de bois et écris dessus ‘pour Yossef’. Rapproche ces pièces l’une de l’autre pour n’avoir qu’une pièce unique. »

Elles formeront ensemble le royaume du Mele’h HaMachia’h qui est de la lignée de David, ainsi qu’il est précisé dans la suite de la prophétie de Yé’hezkiël (37 –24) : « Mon serviteur David régnera sur eux, et ils n’auront plus qu’un seul guide. »

Midrash Rabba

Des Pleurs de Joie

« Vayipol Al Tsavaré – Il se jeta sur le [les] cou de Binyamin son frère et pleura. Et Binyamin pleura aussi sur son cou. »

 (Genèse   45 – 14) 

Rabbi Elazar Ben Pédouth explique que le verset utilise ici le pluriel en parlant du cou de Binyamin, car Yossef aperçut grâce au Roua’h Hakodech – à la Sainte Inspiration – que les deux temples qui seront construits sur le territoire de Binyamin seraient détruits.

Binyamin pleura aussi, car il vit que le Michkan Chilo – Sanctuaire construit sur le territoire de Yossef serait détruit.

D-ieu décida en voyant cette scène émouvante que la Guéoulah sera accompagnée de pleurs, ainsi qu’il est écrit (Jérémie 31 – 8) : « Je les ramènerai de la région du Nord, et je les rassemblerai des extrémités de la terre... Avec des larmes, ils reviendront... » Mais cette fois-ci, nous pleurerons de joie. 

Midrash Rabba

L’âne de la Guéoulah

« Il envoya à son père dix ânes chargés des meilleurs produits d’Egypte, et dix ânesses portant du blé, du pain et des provisions pour le voyage »

 (Genèse   45 – 23) 

En annonçant à Yaakov – son père – qu’il était toujours en vie, Yossef lui envoya des cadeaux. Il chargea des ânes et des ânesses avec les meilleurs produits d’Egypte.

Nos sages indiquent que ce geste de Kiboud Av – honneur à son père – sera récompensé lorsque Hachem délivrera le peuple d’Israël de l’exil. C’est ainsi que le Machia’h est annoncé par Zacharie (9 – 9) : « Réjouis-toi fort, fille de Tsion ! Jubile, fille de Yérouchalaïm ! Voici ton Roi qui vient à toi juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur le petit de l’ânesse. »

Midrash Léka’h Tov

Deux Délivrances

« Je descendrai, Moi-même, avec toi en Egypte ; et c’est Moi-même qui t’en ferai remonter, Je remonterai – Aal’ha Gam Alo... »

 (Genèse   46 – 4) 

Hachem assura à Yaakov que l’exil en Egypte ne sera pas sans fin et qu’Il liberera Lui-même Son peuple. Pourtant, la phrase paraît répétitive : « C’est Moi-même qui t’en ferai remonter, Je remonterai – Aal’ha Gam Alo... » ?!

En fait, Hachem s’engagea, ici, à sauver deux fois le peuple Juif de l’exil : la première fois en les liberant du joug égyptien, et la seconde, en nous délivrant de l’exil actuel. Aussi est-il écrit dans Isaïe (11 – 11) : « En ce jour-là, Hachem étendra une seconde fois Sa main pour reprendre possession de Son peuple… »

 Midrash

Le Recensement

« Le nombre des membres de la famille de Yaakov qui vinrent en Egypte était de soixante-dix. »

 (Genèse   46 – 27) 

Ce recensement des Béné-Israël est le premier d’une série de dix dénombrements qui furent faits de notre peuple.

Le premier s’effectua à l’arrivée d’Israël en Egypte. Le second prit place au moment de l’Exode (Exode 12) ; le troisième eut lieu au début du livre des Nombres. La quatrième fois, ils furent comptés après l’épisode des explorateurs.

Plus tard, c’est Yéochoua qui les compta pour la cinquième fois en entrant en Israël. La sixième et la septième fois, c’est le roi Chaoul qui les recensa (Samuel I 12).

David ordonna le compte du peuple Juif pour la huitième fois (Samuel II 24).

Après la destruction du premier Temple et au retour de l’exil de Babel, Ezra organisa le neuvième décompte (Ezra 2).

Le dixième et dernier recensement se fera à l’époque du Machia’h, ainsi qu’il est écrit (Jérémie 33 – 13) : « Dans les villes de la montagne, dans les villes de la plaine, dans les villes du Midi, sur le territoire de Benyamin, aux alentours de Yérouchalayim et dans les villes de Yéhouda, le troupeau défilera de nouveau devant le recenseur, dit l’E-ternel. » Nos sages précisent que le recenseur sera, cette fois, D-ieu Lui-même ; ils ajoutent que cette dernière fois se réalisera enfin la prophétie (Osée 2 – 1) : « Il arrivera que la multitude des Béné-Israël égale le sable de la mer, qu’on ne puisse ni mesurer, ni compter. »

Midrash Tan’houma

Le Loup et l’Agneau

« Yaakov envoya Yéhouda, en avant, chez Yossef... »

 (Genèse   46 – 28) 

Ce voyage de Yéhouda vers son frère préfigure la situation des Temps Messianiques.

A cette époque les tribus cohabiteront sans exprimer aucune rancune ou jalousie, ainsi qu’il est dit (Isaïe 65 – 25) : « Le loup et l’agneau paîtront côte à côte, le lion comme le bétail mangera de la paille, et le serpent se nourrira de poussière. »

Le loup c’est Binyamin, ainsi qu’il est écrit (Genèse 49 – 27) : « Binyamin est un loup ravisseur. »

L’agneau c’est le peuple Juif, ainsi qu’il est dit (Jérémie 50 – 17) : « Israël est un agneau pourchassé. »

Yéhouda c’est un lion, ainsi qu’il est écrit (Genèse 49 – 9) : « Tu es un jeune lion, Yéhouda. »

Le bétail, c’est Yossef (Deutéronome 37 – 17). Tous cohabiteront à l’époque de Machia’h.

Celui qui aura quitté ce monde en étant affligé par un handicap, revivra et sera guéri par Hachem à l’époque de Machia’h. Ainsi qu’il est dit (Isaïe 35 – 56) : « Alors s’ouvriront les yeux des aveugles ; et les oreilles des sourds seront débouchées. Alors bondira le boiteux… La langue des muets entonnera des chants. »

D-ieu les ramènera, d’abord, à la vie avec leur handicap, puis Il les guérira ; car Il ne souhaite pas que les cyniques affirment qu’il ne s’agit pas des mêmes personnes.

Les animaux cohabiteront et seront guéris de leur violence ; seul le serpent se nourrira encore de poussière puisque c’est à cause de lui qu’il fut décrété que toute créature retourne à la poussière.   

Midrash Rabba