Livre de Béréchith

Parchath Vayichlah

La déchéance de Essav - La Modestie de Machia'h - Un âne Polyvalent

L'Aube de la Délivrance - Des Richesses Pour Un Monde Meilleur - Le Retour des Enfants

 

La Déchéance de Essav

« Yaakov envoya des messagers, devant lui, à son frère Essav... »

 (Genèse   32 – 4)

Rabbi Pin’has enseigne au nom de Rabbi Reouven : David appelle D-ieu à se lever, cinq fois, dans les Psaumes.

« Lève-Toi, Hachem, viens à mon secours. » (3 – 8) 

« Lève-Toi, Hachem, dans Ta colère. » (7 – 7) 

« Lève-Toi, Hachem, que le mortel ne triomphe pas. » (9 – 20) 

« Lève-Toi, Hachem, brandis Ta main, n’oublie pas les humbles. » (10 – 12) 

 « Lève-Toi, Hachem, préviens ses desseins, fais-lui ployer le genou. Par Ton glaive, sauve ma vie du méchant. » (17 – 13) 

D-ieu répondit, alors, à David : « Mon fils ! Tu auras beau répéter ta demande, Je ne me lèverai qu’au moment où tu témoigneras de l’oppression des humbles et de la plainte des pauvres. » Ainsi qu’il est dit (Psaumes 12 – 6) : « Devant l’oppression des humbles, les plaintes des pauvres, là, Je me lève. »

Rabbi Chimon Bar Yona ajoute : La Divinité sera tapie dans la poussière jusqu’au jour où s’accomplira la prophétie d’Isaïe (52 – 2) : « Secoue ta poussière et reprends ta place, Yérouchalayim. » Alors, se réalisera, également (Zacharie 2 – 17) : « Toute créature fera silence devant Hachem, car Il surgira de Sa demeure Sainte. »

Lorsque le verset des Psaumes (17 – 13) dit, « Par Ton glaive, sauve ma vie du méchant, » il s’agit de Essav à qui il fut annoncé (Genèse 27 – 40) : « tu ne vivras que par la pointe de ton épée. » C’est cette arme qui sera à l’origine de sa perte, ainsi qu’il est écrit (Isaïe 34 – 5) : « Déjà Mon glaive est ivre dans les cieux ; le voici qui s’abat sur Edom. »

Midrash Rabba

La Modestie du Machia’h

« Vous parlerez ainsi à mon seigneur Essav... J’ai acquis un bœuf et un âne. »

 (Genèse   32 – 5,6)

Dans ce verset, Yaakov fait allusion à l’âne que montera le Machia’h au moment de sa révélation, ainsi qu’il est écrit (Zacharie 9 – 9) : « Réjouis-toi, fille de Tsion, jubile, fille de Yérouchalayim ! Voici que ton roi vient à toi, juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur le petit de l’ânesse. » Cette image symbolise la modestie légendaire du sauveur d’Israël.

 Midrash Rabba

Un âne Polyvalent

Il s’agit là d’un âne très particulier. C’est en effet l’âne qu’utilisa Avraham pour porter les bois du sacrifice, ainsi qu’il est écrit (Genèse 22 – 3) : « Avraham se leva de bonne heure, sangla son âne...  »

Moché transporta sa femme et ses enfants sur cet âne lorsqu’il se rendit en Egypte pour délivrer le peuple d’Israël, ainsi qu’il est écrit (Exode 4 – 20) : « Moché emmena sa femme et ses enfants, les plaça sur l’âne et reprit le chemin de l’Egypte. »

Et c’est aussi avec cet âne que le Mele’h Hamachia’h se présentera au peuple Juif pour le sortir du présent exil, ainsi qu’il est dit (Zacharie 9 – 9) : « Réjouis-toi, fille de Tsion, jubile, fille de Yérouchalayim ! Voici que ton roi vient à toi, juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur le petit de l’ânesse.  »

Pirké Dé Rabbi Eliézer

L’aube de la Déliuvrance

« L’ange dit : Laisse-moi partir, car l’aube est venue. »

 (Genèse 32 – 27) 

Les matins sont merveilleux ; ils sont l’heure du chant des anges. Ils sont le moment où tous les espoirs sont permis, ainsi qu’il est écrit (Lamentations 3 – 23) : « Elles se renouvellent chaque matin, grande est notre foi en Toi ! »

Rabbi Chimon Ben Abba commente ainsi ce verset : Tu renouvelles notre existence chaque matin, c’est pourquoi nous avons foi en la résurrection.

Rabbi Alexandry dit : Tu nous renouvelles au matin de chaque exil, c’est pourquoi nous avons foi en Ta Guéoulah – délivrance.

Midrash Rabba

 

Des Richesses Pour Un Monde Meilleur

« Yaakov répondit : ‘Non, je t’en prie ! Si toutefois j’ai trouvé grâce à tes yeux, tu accepteras ce cadeau de ma main…’ »

 (Genèse 33 – 10)

Notre Paracha raconte la rencontre de Yaakov et Essav qui se transforma en confrontation. Cette rencontre anticipa la rencontre ultime des deux frères à l’époque Messianique.

D’ailleurs, tous les présents que notre Patriarche Yaakov a offerts à Essav seront rendus par les nations lorsque le Machia’h viendra, ainsi qu’il est écrit (Psaumes 72 – 10) : « Les rois de Tarchich et des îles – Yachivou – rendront des offrandes. » Il n’est pas dit Yaviou – ils apporteront – mais Yachivou. Ils rapporteront les cadeaux que Essav a reçus de Yaakov.

A la fin de la Paracha, la Torah énonce les descendants de Essav : « Voici les noms des chefs de Essav…le chef Magdiel, le chef Iram. Ce sont les chefs de Edom selon leurs résidences dans le pays qu’ils occupaient… » Rabbi ‘Hanina indique que les noms de ces chefs sont en fait des qualificatifs sur la fonction et le rôle qu’ils tiendront dans l’histoire. Aussi, Iram – dernier roi de la lignée de Essav – amassera des richesses pour les projets du Machia’h. Iram découle de la racine hébraïque signifiant amasser. La tradition raconte que l’un des rois de Rome qui dilapidait les trésors de l’empire a eu droit à l’apparition d’Eliahou Hanavi – le prophète Elie – dans un rêve. Celui-ci lui rappela que les trésors et les richesses amassés par ses prédécesseurs ne devaient pas disparaître, car ils serviront, à l’époque de Machia’h à établir un monde meilleur.   

Midrash Rabba

Le Retour des Enfants

« Yaakov éleva un monument sur la Tombe de Ra’hel. »

 (Genèse 35 – 20)

Ra’hel fut inhumée sur le chemin de Efrat. Yaakov l’enterra là plutôt que dans la grotte de Ma’hpéla à ‘Hevron, car il prophétisa que ses descendants passeraient par ce chemin pour se rendre dans leurs différents exils. Ra’hel les verra passer et priera pour eux, ainsi qu’il est écrit : (Jérémie 31 – 14) : « Une voix retentit depuis Rama, une voix plaintive, d’amers sanglots. C’est Ra’hel qui pleure ses enfants ; elle ne veut pas se laisser consoler de ses fils perdus ! Or, dit Hachem, que ta voix cesse de gémir et tes yeux de pleurer … Ils reviendront du pays de l’ennemi. » 

Midrash Rabba