Livre de Béréchith

Parchath Vayétsé

Monter et Descendre en Exil - Yaakov et Daniel Rêvent la Guéoulah - Briser les Limites de l’Exil

Eclipse du Machia’h - 12 Tribus Pour la Guéoulah

 

Monter et Descendre en Exil

« Il fit un songe, et voici qu’une échelle était dressée sur la terre et son sommet atteignait le ciel ; des anges montaient et descendaient le long de cette échelle. »

 (Genèse   28 – 19,12) 

Rabbi Chemouel Bar Yits’hak nous apprend que ces anges représentaient chacune des nations parmi lesquelles le peuple Juif séjournerait durant ses exils.

L’ascension des anges symbolise le développement de l’empire qu’ils représentent ; la descente correspond au déclin, donc à la fin de l’exil.

Yaakov vit le représentant de Babel gravir soixante-dix échelons, puis il descendit.

Après lui, vint le Prince de Mède qui monta cinquante-deux marches avant de descendre. Yaakov aperçut, enfin, l’ange représentant la Grèce s’élever de cent échelons avant de tomber.

Le nombre d’échelons gravis par chacun de ces anges correspond exactement au nombre d’années durant lesquelles le peuple d’Israël sera soumis à ces empires.

Mais voici que Yaakov vit une image qui l’inquiéta terriblement : Il aperçut l’ange représentant de Edom – Rome, l’exil actuel – monter très haut sur l’échelle sans le voir descendre.

« Est-ce que cela signifie que cet exil sera sans fin pour mes enfants ? » demanda-t-il à D-ieu.

D-ieu lui répondit alors (Jérémie 30 – 10) : « Ne crains rien, mon serviteur Yaakov ; ne soit point alarmé Israël, car mon secours te fera sortir des régions lointaines et tes descendants de leur pays d’exil. » Ne crains rien, car même si tu le vois monter, Moi, D-ieu, Je le descendrai. Ainsi qu’il est dit (Obadia 1 – 1,4) : « Ainsi parle Hachem au sujet de Edom... Quand même tu fixerais ton aire aussi haut que l’aigle et tu le placerais dans la région des étoiles, Je t’en précipiterai. »

Midrash Tan’houma

Yaakov et Daniel Rêvent la Guéoulah

« Il fit un songe, et voici une échelle… Voici que D-ieu se tient au-dessus de lui… »

 (Genèse   28 – 12,13)

Nos sages font le parallèle entre le rêve de Yaakov et celui de Nabuchodonosor (Daniel 2 – 31, 34) : « Une formidable statue se dressait… d’un éclat extraordinaire…une pierre se détacha…vint frapper les pieds…et les broya. »

Daniel déchiffra ce songe pour le monarque Babylonien (2 – 40, 44) : « Le quatrième empire sera puissant comme le fer… D-ieu du Ciel suscitera un Empire qui ne sera jamais détruit…Tout comme tu as vu que de la montagne s’est détachée une pierre…qui a broyé le feu, l’airain, l’argile, l’argent et l’or. »

Daniel et Yaakov voient en ces rêves un message annonçant que le peuple Juif sera exilé et soumis successivement à quatre nations ; puis, il sera libéré par le Machia’h.

L’échelle et la statue symbolisent les exils d’Israël. Les cieux et la splendeur représentent la puissance des nations.

Les quatre anges et les diverses matières formant la statue représentent les quatre nations qui domineront le peuple Juif. Ils montent et ils descendent sur l’échelle, car la puissance des nations finira par décliner.

La pierre qui se détache de la montagne représente le Machia’h – le règne éternel. Yaakov a aperçu, lui aussi, le pouvoir du Machia’h venant du fait que « D-ieu se tient au-dessus de lui » pour l’éternité.

Midrash Rabba

Briser les Limites de l’Exil

« Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras vers l’ouest et vers l’est, vers le nord et vers le sud.  »

 (Genèse 28 – 14) 

Israël est comparé à la poussière de la terre pour différentes raisons :

La poussière de la terre à besoin d’eau pour produire ; il en va de même pour le peuple juif qui a besoin de la Torah – qui est comparable à l’eau – pour se développer.

La poussière de la terre détériore les ustensiles en métal qui y sont enfouis, mais, elle, traverse les âges ; ainsi, Israël verra toutes les grandes civilisations armées – le métal – s’éteindre et disparaître tandis que le peuple juif sera toujours là.

« Tu t’étendras vers l’ouest et vers l’est, vers le nord et vers le sud. »  A l’ouest, du côté de la mer. Rabbi Abba ben Kahana pense que ceci est une prédiction de l’ouverture de la Mer Rouge au moment de la sortie d’Egypte.

« Oufaratsta – Tu t’étendras…» Cela fait allusion à la venue du Machia’h descendant de Peretz fils de Yéhouda et qui est aussi appelé le Poretz – qui signifie « celui qui brise les limites » – ainsi qu’il est dit (Michée 2 – 13) : « devant eux marchera le Poretz – celui qui brisera les limites. »

Rabbi Yossi Ben ‘Hanina indique que nous avons dans ce verset une allusion à la prophétie de Ezéchiel (48) : « … de l’est à l’ouest… » et à celle de Isaïe (54 – 3) : « Yamin OuSmol Tifrots, de droite et de gauche, tu déborderas. »

Midrash Rabba

 

Eclipse du Machia’h

« Yaakov épousa Ra’hel et il aima Ra’hel plus que Léa. Il travailla pour Lavan sept années de plus. »

 (Genèse 29 – 30) 

Rabbi Yéhouda Bar Simon dit : Généralement, un ouvrier travaille très sérieusement les premières années pour son patron ; mais, une fois bien installé, il se relâche. Cela n’a pas été le cas de Yaakov qui travailla fidèlement et avec le même entrain durant toute la période où il résida chez Lavan.

Cette Paracha raconte le récit du voyage de Yaakov chez Lavan et la manière avec laquelle il établit en ce lieu hostile la famille d’Israël. La vie de Yaakov était pleine de haut et de bas : il servit Lavan puis il s’unit à Léa, il travailla pour Ra’hel et enfin il l’épousa. Mais il dut encore travailler durement de longues années pour être enfin libre.

Rabbi Yo’hanan rappelle que chacun des épisodes de la vie des Patriarches doit inspirer les Béné-Israël dans les différentes étapes leur histoire. L’épisode de l’établissement de Yaakov sert de leçon pour le déroulement de la Guéoulah. C’est un processus en dents de scie qui attend Israël. Le peuple Juif sera en exil. Le Machia’h se dévoilera mais paradoxalement l’exil ne sera pas terminé. Le peuple Juif sera témoin d’une éclipse du Machia’h et après d’autres années en Galouth, il méritera enfin l’ultime liberté et la Guéoulah parfaite.

Midrash Rabba

12 Tribus Pour la Guéoulah

La Paracha raconte la naissance des tribus d’Israël. Nos sages remarquent que Yaakov fut inspiré par les Guéouloth – délivrances – lorsqu’il nomma ses enfants.

Réouven, ainsi qu’il est écrit (Exode 3 – 7) : « Rao Raïti – J’ai bien vu la souffrance de Mon peuple. »

Chimon, ainsi qu’il est écrit (Exode 2 – 24) : « Vayichma – D-ieu entendit leurs cris. »

Lévi, ainsi qu’il est écrit (Zacharie 2 – 15) : « Vénilvou – De nombreuses nations se rallieront à l’E-ternel. »

Yéhouda, ainsi qu’il est écrit (Isaïe 12 – 1) : « Od’ha – Je te remercie, Hachem, d’avoir fait éclater sur moi ta colère. »

Yissa’har, ainsi qu’il est écrit (Jérémie 31 – 15) : « Yech Sé’har – Il y aura une compensation à tes efforts. »

Zévouloun, ainsi qu’il est écrit (Rois I 8 – 13) : « J’ai construit pour Toi – Beth Zevoul – une demeure. »

Binyamin, ainsi qu’il est écrit (Isaïe 62 – 8) : « L’E-ternel a juré par sa droite – Biyémino. »

Dan, ainsi qu’il est écrit (Genèse 15 – 14) : « Dan Ano’hi – Je jugerai le peuple qui les asservira. »

Naftali, ainsi qu’il est écrit (Cantique des Cantiques 4 – 11) : « Nofeth – Tes lèvres distilleront la douceur du miel. »

Gad, ainsi qu’il est écrit (Nombres 11 – 7) : « Or, la Manne ressemblait à la graine de coriandre –Zéra Gad. »

Acher, ainsi qu’il est écrit (Malachie 3 – 12) : « Véïchrou – Toutes les nations vous féliciteront. »

Yossef, ainsi qu’il est écrit (Isaïe 11 – 11) : « Ce jour là, D-ieu répétera – Yossif – et étendra Sa main une seconde fois pour reprendre possession du reste de Son peuple. »

Midrash Rabba