Livre de Béréchith

Parchath Vayehi

S’unir à la Fin des Temps - Les Tribus : des Animaux Conquérants
Machia’h : Chiloh - De la Tristesse à la Joie

 

S’unir à la Fin des Temps

« Yaakov fit venir ses fils et il leur dit : Rassemblez-vous, je veux vous révéler ce qui vous arrivera à la fin des temps. »

(Genèse 49 – 1)

Avant de révéler à ses enfants ce que leur réservait l’avenir, Yaakov leur indiqua que la condition préalable pour un avenir florissant est : « Rassemblez-vous ». Seule une unité totale entre le peuple autour de la tribu royale de Yéhouda garantira le bonheur et la félicité pour Israël. Il est d’ailleurs dit dans Yé’heskiël (37 – 16, 22) : « Prends une pièce de bois et écris dessus : Pour Yéhouda… Puis prends une autre pièce et écris dessus : Pour Yossef…Rapproche ces pièces  l’une de l’autre…Je les constituerai en une nation unie… »

Quels sont donc les secrets que le Patriarche voulait révéler ?

Rabbi Simone dit qu’il s’agit de la chute de Gog.

Rabbi Yéhouda indique que Yaakov voulait dévoiler le temps où sera construit le troisième et ultime Beth-Hamikdach, ainsi qu’il est dit (Michée 4 – 1) : « Il arrivera à la fin des temps que la montagne de la Maison de D-ieu sera prête pour couronner la cime des montagnes. »

Midrash Rabba

Les Tribus – des Animaux Conquérants

« Yéhouda, tu es un jeune lion... »

 (Genèse   49 – 8) 

Yaakov et Moché ont béni, tous deux, les tribus d’Israël avant de quitter le peuple Juif. Ils associèrent toutes les tribus à un caractère particulier. Or, ils prophétisèrent, ainsi, que quatre exils prendraient place dans l’histoire de notre peuple ; mais, ils virent aussi que quatre tribus viendraient au secours d’Israël.

Yéhouda est appelé, ici, « jeune lion » ; il viendra contrer l’Empire de Babylone qui est aussi qualifié de lion (Daniel 7 – 4). Cet exil verra sa fin grâce à Daniel, un descendant de Yéhouda.

Binyamin est appelé (Genèse 49 – 27)  « loup ravisseur ». Il est le sauveur de l’exil de Mède qui est qualifié de loup par le prophète Jérémie (5 – 6). Mordé’haï, descendant de Binyamin, sera alors le guide d’Israël.

Moché bénit Lévi pour les batailles qu’il entreprendra dans l’avenir (Deutéronome 33 – 11). La tribu de Lévi – troisième tribu d’Israël – libérera, en effet, le peuple Juif de son troisième oppresseur – la Grèce. Les héros de la fête de ‘Hannouca – les fameux Makabbi – soldats de la famille des Hassmonéens étaient issus de la tribu de Lévi.

Yossef est qualifié de « taureau » par Moché (Deutéronome 37 – 17). Il nous sauvera du royaume de Edom que Daniel  décrit comme un animal à cornes. Il s’agit là du Machia’h Ben Yossef qui précèdera la venue de Machia’h ben David.

Midrash Rabba

Machia’h - Chiloh

« Le sceptre n’échappera pas de Yéhouda, ni l’autorité de sa descendance jusque l’avènement de Chiloh à qui obéiront tous les peuples. »

 (Genèse   49 – 10) 

Yaakov prédit, en bénissant ses enfants, les événements de A’harith Hayamim – de la fin des temps. Dans ce verset, il annonce à Yéhouda que le Royaume d’Israël appartiendra à sa descendance jusqu’à la venue de Chiloh qui n’est autre que le Roi Machia’h, descendant de David et de Yéhouda.

Midrash Rabba

Le Machia’h est appelé Chiloh – d’après le Midrash – pour plusieurs raisons :

« Chiloh » peut être lu « Chélo » qui signifie « qui est à lui », car c’est à lui qu’appartiendra la véritable royauté, et le monde sera à lui.

« Chiloh » pourrait être « Chaï Lo – un cadeau pour lui ». En effet, Isaïe prédit (18 – 7) que les nations viendront à lui avec des présents.

« Chiloh » serait aussi de la même racine que le mot « Chalva – paix », car au temps de Machia’h la paix régnera sur toute la terre. Les hommes vivront dans l’abondance et ils seront libres de toutes préoccupations, ainsi ils auront le loisir d’étudier et chacun vivra paisiblement.

« Chiloh » serait aussi à prendre dans le sens de « Chaliata » ou de « Chlil » qui signifierait le « nouveau-né » de la lignée de David

Otsar HaMidrashim

De la Tristesse  à la Joie

« Yossef institua, en l’honneur de son père, un deuil de sept jours. »

 (Genèse   50 – 10) 

Nos sages apportent une précision sur le rite des sept jours de deuil. Cette période dure sept jours, car la joie – d’un mariage – aussi est célébrée pendant cette durée. D-ieu déclare, en fait : « Vous qui vous êtes attristé pour le Tsaddik dans ce monde et qui avez observé sept jours de deuil en son honneur, Je vous récompenserai à l’époque du Machia’h – après la résurrection – en transformant cette période de tristesse en période de joie. »

Ce concept de la transformation de la tristesse est annoncé dans la prophétie de Jérémie (31 – 12) : « Je transformerai leur deuil en allégresse et en consolation, et Je ferai succéder la joie à leur tristesse. »

Nos sages précisent que dans cet esprit, D-ieu consolera la terre d’Israël et ses ruines autant qu’Il nous consolera. Cette fois, c’est le prophète Jérémie qui est le messager de cette prophétie (51- 3) : « Ainsi Hachem consolera Tsion, Il consolera toutes ses ruines ; Il transformera le désert en Eden, sa solitude en jardin Divin. »

Midrash Rabba