Accueil

EditorialParacha

Midrash

Histoires

Fêtes Juives

Pirkei Avoth

Midoth

Le Temple

Cours Audio

Archives

Un Rabbin Vous Répond

Horaires de Chabbath

Liste des Produits Cachers

Calculez Vos AnniversairesDaf Sur Pocket Pc ou Palm

Communauté de LilleYortseith à Lille

News de Lille770 Live

Kotel Live

Sites Favoris

Livre de Béréchith

Parchath Leh-Leha

Avraham, David et Machia’h : Trouvailles de D-ieu

Véhaya – Une Annonce Prémonitoire et Heureuse

Tsion – Source de Bonheur

Le Torpeur de L’Exil

Avraham, David et Machia’h : Trouvailles de D-ieu

« L’E-ternel dit à Avram : Va pour toi de ton pays, de ton lieu natal et de la maison de ton père, et va vers le pays que Je te montrerai. »

(Genèse 12 – 1)

Dans ce verset D-ieu s’adresse pour la première fois à Avraham, le Patriarche. Nos sages affirment que le choix d’Avraham par Hachem est comparable à la découverte d’un diamant. Rabbi Bé’haria compare cela à un roi qui perdit, au cours d’un voyage, un des diamants de sa couronne ; il somma alors ses serviteurs de le trouver. Les serviteurs s’empressèrent de faire des tas de tout ce qui était dans les parages. Le roi fouilla le premier tas et n’y trouva rien ; puis, il fouilla le deuxième, sans résultat. Enfin, après de longues recherches, il trouva son bonheur.

Il en fut ainsi pour la découverte d’Avraham : D-ieu sonda les générations de Chem, d’A’hparchad, de Chéla, de Ever, de Péleg, de Réou, de Séroug, de Na’hor et de Téra’h pour enfin découvrir son diamant Avraham, ainsi qu’il est écrit (Néhémie 60 – 11) : « C’est Toi, E-ternel, D-ieu, qui a choisi Avram…Tu as trouvé que son coeur était fidèle… »

Rabbi Bé’haria indique qu’il en est ainsi pour le choix de David et du Machia’h son descendant. Hachem scruta les générations de Péretz, de ‘Hetsron, de Ram, de Aminav, de Na’hchon, de Salmon, de Boaz, de Oved et de Yichaï, pour enfin découvrir David, ainsi qu’il est écrit (Psaumes 89 – 21) : « J’ai trouvé David, Mon serviteur ; avec Mon huile sainte, Je l’ai consacré. »

Midrash Rabba

Véhaya – Une Annonce Prémonitoire et Heureuse

« Vayéhi – Ce fut au temps d’Amrafel… »

 (Genèse   14 – 1)

Rabbi Tan’houma dit au nom de Rabbi ‘Hiya Rabba : Nous avons reçu par la tradition qu’à chaque fois que la Torah utilise le terme de « Vayéhi » pour dire « ce fut », cela annonce un malheur.

Ainsi, notre verset « Vayéhi – Ce fut au temps d’Amrafel… »  annonce la guerre.

Par contre, à chaque fois que le verset utilise le terme « Véhaya » pour dire « ce sera », cela annonce un joyeux événement. En voici quelques-uns annonçant la Guéoulah :

« Véhaya – ce sera en ce jour, des eaux vives sortiront de Yérouchalayim. » (Zacharie 14 – 8) 

« Véhaya – ce sera ce jour, résonnera le Grand Choffar, alors arriveront ceux qui étaient perdus dans le pays d’Achour, relégués dans la terre d’Egypte, et ils se prosterneront devant Hachem sur la montagne sainte, à  Yérouchalayim. » (Isaïe 27 – 13) 

« Véhaya – ce sera ce jour là, Hachem étendra une seconde fois Sa main pour reprendre possession du reste de son peuple. » (Isaïe 11 – 11) 

« Véhaya – ce sera en ce jour là, les montagnes ruisselleront du jus de la vigne, les collines feront couler le lait... » (Joël 4 – 18) 

Midrash Béréchith

Tsion – Source de Bonheur

« Après ces faits, la parole de Hachem se fit entendre à Avram – dans une vision – en ces termes : Ne crains rien, Avram. Je suis ton bouclier. »

 (Genèse   15 – 1)

D-ieu dit au peuple d’Israël : « Dans ce monde vous craignez le péché. Dans le monde futur – il n’y aura plus de Yétser Hara (mauvais penchant) – votre crainte portera sur le respect du bien qui vous est réservé. » Ainsi qu’il est écrit (Osée 3 – 5) :  « Après cela, les enfants d’Israël reviendront vers D-ieu. Ils réclameront l’E-ternel leur D-ieu et David leur Roi [Machia’h]. Ils auront du respect pour Hachem et le bien qu’Il leur réserve. »

Quel est ce bien ? C’est le Beth-Hamikdach, car il est écrit (Deutéronome 3 – 5) : « Cette belle montagne et le Levanon [Temple]. »

La bénédiction est issue de Tsion, car il est écrit (Psaumes 128 – 5) : « Que Hachem te bénisse depuis Tsion, contemple le bien de Yérouchalayim. »

La rosée vient de Tsion, car il est écrit (Psaumes 133 – 3) : « La rosée du ‘Hermon qui descend sur les monts de Tsion. »

Le secours viendra de Tsion, car il est écrit (Psaumes 128 – 5) : « Il t’envoie le secours depuis le Sanctuaire, et depuis Tsion – Il t’appuie. »

La libération viendra de Tsion, car il est écrit (Psaumes 14 – 7) : « Puisse la liberté d’Israël venir de Tsion. »

D-ieu dit : « Dans le monde à venir, Je vous bénirai depuis Tsion. Ainsi qu’il est écrit (134 – 3) : ‘Hachem – créateur du ciel et de la terre – te bénira depuis Tsion.’ Je bénirai Tsion, ainsi qu’il est écrit (Jérémie 3 – 22) : ‘Hachem te bénira, demeure de justice, Montagne Sainte.’ »

Midrash Tan’houma

Le Torpeur de L’Exil

« Le soleil étant sur son déclin, une torpeur s’empara – tomba sur – d’Avram, tandis qu’une angoisse sombre et grande pesait sur lui. »

 (Genèse 15 – 12)

Nos sages voient dans les termes de ce verset introduisant la vision prophétique d’Avraham, une allusion aux quatre exils du peuple Juif : Babel, Mède, la Grèce, et Edom (Rome).

« Angoisse », c’est Babel, ainsi qu’il est écrit (Daniel 3 – 19) : « Nabuchodonosor s’emplit d’une fureur et d’une angoisse… » 

« Sombre », c’est Mède qui a assombri l’existence du peuple d’Israël par les jeûnes.

« Grande », c’est la Grèce.

« Pesait – était tombé – sur lui », c’est Edom, ainsi qu’il est écrit (Jérémie 49 – 21) : « Au son de leur chute, la terre frémira. »

Midrash Rabba